Si l’histoire de la gendarmerie nationale m’était contée ?

  • Source: : Seneweb.com | Le 14 avril, 2017 à 16:04:07 | Lu 11987 fois | 54 Commentaires
content_image

Si l’histoire de la gendarmerie nationale m’était contée ?

Elle a été au cœur des opérations militaires qui ont forgé l’image et la réputation de l’armée sénégalaise. Au coup d’État manqué de Koukoy Samba Sagna, ses troupes firent partie des soldats qui ont débarqué en Gambie lors des opérations Fodé Kaba 1 et Fodé Kaba 2. Ils ont contribué à enrayer la menace et sauver la première dame gambienne en détresse avec son bébé. A la guerre du Golf, au Cambodge, au Koweït, en Centrafrique, en Côte d’Ivoire ou encore en République démocratique du Congo, partout, la gendarmerie nationale a opéré avec un professionnalisme reconnu. Comment est né ce corps d’élite de la grande muette ? Comment a-t-elle hérité de la mythique garde rouge ? Seneweb a tenté de percer le mystère.

À la grande caserne Samba Diery Diallo de Colobane, l’heure est à la répétition générale. Tenues soigneusement arborées, bottes méticuleusement cirées et scintillant sous l’effet du petit soleil matinal, les hommes préparent, dans la grande rigueur, une prestation. Avec notre guide, l’adjudant-chef Kassé, nous fendons ce grand monde pour nous retrouver devant le musée de la gendarmerie nationale, là où réside la mémoire vive de l’institution, ses hauts faits, son histoire, l’histoire de ses grands hommes... Mais, pour bien capter la plénitude de cette passionnante histoire, dans ce musée, un voyage dans le passé est un passage obligé !

Naissance du spahi

«L’histoire a commencé à partir de Joseph Vanini, né en 1808 à l’île d’Elbe en Turquie. Il a eu une existence aussi romantique que guerrière. On l’appelle Joseph, mais qui dit Joseph dit Youssouf. Et le Bey n’est rien d’autre qu’un titre : le roi. Enlevé à l’âge de 6 ans par un corsaire tunisien, il est vendu au Bey de Tunis où il devient Mameluck à son service», explique l’adjudant-chef Abdoulaye Mamadou Diène, conservateur du musée de la gendarmerie nationale, un homme qui maîtrise son sujet et dont l'éloquence captive.

Mais, Joseph Vanini, à la suite d’une intrigue amoureuse avec la fille du Bey, a dû s’enfuir de Tunis pour rejoindre Alger à bord d’un navire battant pavillon français. Il débarquera à Alger et de 1830 jusqu’à 1845 date de l’insurrection, il participera à toutes les campagnes françaises contre les Algériens. Il sera fait général de division en mars 1865 par les français. Et le lien entre cet homme et l’histoire actuelle de la gendarmerie nationale est simple : c’est lui qui a donné naissance à l’unité des spahis sénégalais, dont l’histoire impactera la future gendarmerie nationale.

Lat Dior et les spahis

«La métropole voulant mettre fin aux razzias des Maures Trarzas, avait recruté des civils autochtones qu’elle a formés pour en faire des spahis. Et la première unité était composée uniquement de spahis sénégalais. C’était en 1880», renseigne le conservateur. Certains guerriers traditionnels autochtones, qui furent de farouches adversaires, vont plus tard garnir les rangs de l’unité. Ils en deviendront même, petit à petit, les plus valeureux éléments. Auparavant, le quartier de Chevigné, actuel Caserne des sapeurs-pompiers de Saint-Louis, faisait office de quartier général pour les spahis sénégalais.

L’unité s’imposera, au fil du temps, comme le bras militaire indigène incontournable du colon. Elle combattra dans de nombreuses contrées africaines et affrontera les guerriers toucouleurs et nombre d’autres résistants locaux. Certains de ces guerriers tomberont sous ses balles. «Lat Dior Ngoné Latyr Dior est né en 1842 à Keur Amadou Yella. A l’âge de 20 ans, il fut intronisé Damel. En 1864 les français le chassent du Kayor. Puis en 1886, lui, ses deux fils et 78 de ses compagnons, furent tués par une colonne de spahis sénégalais commandés par le capitaine Palois. C’est pourquoi Lat Dior est entré dans l’histoire des spahis sénégalais», renseigne l’adjudant-chef Diène.

La Garde rouge

A l’approche des indépendances, l’unité des spahis sénégalais écrira les dernières lettres de son histoire. Elle deviendra vers les années 1928, la garde coloniale. «Les spahis sont nés bien avant la gendarmerie nationale. La gendarmerie nationale est dérivée des spahis sénégalais. Les spahis sénégalais datent de 1880 alors que la gendarmerie nationale, dans la continuité des spahis sénégalais, a pris forme à partir de 1960», explique M. Diène. Et à cette dernière date, l’Unité des spahis sénégalais, muées en garde coloniale en 1928, se réincarnera dans la garde présidentielle ou «Garde rouge».

A partir de 1959, place à l’œuvre de construction de la gendarmerie nationale sénégalaise. Celle-ci recevra ses premiers cadres à cette date. Et en 1960 ses premiers officiers furent installés par le ministre de l’Intérieur, Valdiodio Ndiaye, à la Caserne Samba Diery Diallo, alors appelée Caserne de la Médina. «De 1960 à 1963, la gendarmerie nationale a été sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Et ce n’est qu’en 1963, avec le décret 63-294, que la gendarmerie fait partie intégrante des forces armées. La gendarmerie nationale a pris forme à partir du 20 aout 1960», explique l’homme de tenue.

La touche de Senghor

Mais, les traces des spahis sénégalais ne s’envoleront pas de sitôt. La garde présidentielle, communément appelée «Garde rouge», sera la réincarnation actuelle des cavaliers du matin. Elle garde, jusqu’à nos jours, son burnous, son pantalon bouffant, sa chéchia, son épée, son cheval etc. Elle appartenant à la Gendarmerie mobile et est chargée de la sécurité et du service d’honneur du chef de l’État. En 1968, le Président Senghor réformera son uniforme en y apportant sa touche personnelle. «En 1968, le président Senghor a jugé nécessaire de mettre en place cette garde qu’on appelle la garde rouge. Il a changé les tenues des gardes rouges et les a remplacés par les tenues actuelles». Cette garde comptera des éléments à pied et des éléments à cheval.

Naissance de la gendarmerie nationale

Au fil des années, à l’amorce de la grande œuvre de construction de la gendarmerie nationale sénégalaise, plusieurs corps naitront. La Légion de gendarmerie d'intervention (Lgi), la Légion de sécurité et de protection, le cyno groupe, l’Inspection Interne de la Gendarmerie nationale, le Groupe d'intervention de la Gendarmerie Nationale (Gign), etc., tous verront le jour. «La première intervention la plus musclée du Gign, c’était en Gambie. Il venait tout juste de naitre. Il n’avait pas encore 4 ans. C’est le Gign qui est allé libérer Madame Lady Jawara et son enfant au moment où son mari était en visite officielle à Londres. Lady Jawara est l’épouse du Président gambien Daouda Kairaba Jawara. Cette opération a connu un franc succès. Ce qu’il faut retenir, c’est la manière dont les gendarmes ont eu à opérer. Ils ont opéré avec leurs techniques propres de rapt d’enfants, de libération d’otages qu’ils apprennent régulièrement», nous relate l’homme de tenue avec une éloquence parfaite.

A la tête de cette grande institution se succéderont des hommes de tenue qui construiront et façonneront la gendarmerie nationale. Parmi eux, le général Daouda Niang, le Général Waly Faye, le général François Gomis, le Général Mamadou Diop, le Général Pathé Seck, le Général Abdoulaye Fall etc. d’aucuns guideront les premiers pas de la gendarmerie, d’autres la feront grandir jusqu’à sa réputation actuelle.

Les martyrs et la crypte

Mais, l’aura de notre gendarmerie nationale ne s’est pas construite, sans gouttes de sang. En effet, nombreux sont les hommes de cette grande institution, qui ont perdu la vie en service commandée, ici, ou sur le théâtre des opérations militaires internationales. Leurs noms sont solennellement gravés dans la crypte logée au cœur du musée de la gendarmerie nationale. Parmi ces illustres disparus, Amadou Tidiane Gadio et Ignace Dioussé, premières victimes de la rébellion casamançaise, tombés lors de la sanglante journée du 6 décembre 1983 à Ziguinchor. Le gendarme Papa Dia, lui, fait partie des Jambars tombés en Arabie Saoudite lors de l’invasion Koweitienne. Joseph Diam, lui,avait raté son virage en escorte présidentielle. Il n’y survivra pas. C'était en 1968.

Youssou Bakhoum, alors jeune gendarme, promis à un bel avenir militaire, qui poursuivait des malfaiteurs au Port autonome de Dakar, y a perdu la vie, électrocuté. Feu Thierno Mbodj, lui, est tombé vers 14 heures au moment où il escortait le Président de la République, Abdou Diouf. D’autres perdront la vie au front, loin de leur patrie, loin de leurs familles. Et c’est au prix de leur courage, de leur sang, de leur abnégation, que la gendarmerie sénégalaise a grandi et est devenue aujourd’hui une institution militaire louée par son professionnalisme à travers le monde entier.

Youssouf SANE

data-cke-saved-src=

 

Joseph Vanini

data-cke-saved-src=

Lat Dior

data-cke-saved-src=

Lat Dior

data-cke-saved-src=

Spahi Sénégalais 

data-cke-saved-src=

La Crypte et ses Urnes éclairées contenant du sable ramené des théâtres d'opération

data-cke-saved-src=

La Crypte et ses Urnes éclairées contenant du sable ramené des théâtres d'opération

data-cke-saved-src=

Armoiries de la garde rouge

 

 

 

 


Auteur: Youssouf SANE - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (28)


Anonyme En Avril, 2017 (16:04 PM) 0 FansN°: 1
Ç est parcequ ils sont pas peureux comme les peuls et les wolofs
Elyassa En Avril, 2017 (17:14 PM) 0 FansN°: 1
l'Île d'elbe en turquie??? c'est une blague j'espère.???
Tapha En Avril, 2017 (18:02 PM) 0 FansN°: 2
une information pour nos chers gendarmes c'est un secret de polichinelle dites à vos chefs que s'ils sont déterminés à lutter contre le terrorisme, il faut convaincre le président de fermer la decharge de mbeubeuss dans les plus bref delais car le monde qui s'y habite est très louche, et puis tous les élements qui peuvent constitués une charge explosif sont réunis dans ce cite si vous croyez que la menace est tjrs dans les villes vs vs trompez tout peu commencer à partir de la mer, le lac et la decharge, je dit bien tout peut s'organiser à partir de laba. dite au presi de se réveiller avant irréparable ne se produisent.
Anonyme En Avril, 2017 (21:57 PM) 0 FansN°: 3
la gendarmerie a très bons chefs qui pensent à leurs subordonnés, contrairement aux chef militaires qui torturent les leurs. allez au recrutement, vous comprendrez, même les recrues ne veulent plus de l' armée. vous demandez à une recrue ou veut-elle être affectée après sa formation à bango, elle te répond la gendarmerie ou aux sapeurs pompiers. ce ne sont que les non intellectuels qui décident de rester dans l' armée. donc les chefs militaires doivent changer et savoir que les subordonnées veulent aussi vivre comme eux.
Reply_authora En Avril, 2017 (22:42 PM) 0 FansN°: 4
donner nous le nombre de gendarmes qui sont tombes dans un th éâtre doperation
Reply_author En Avril, 2017 (22:53 PM) 0 FansN°: 5
vrema les gendarme sont droit personne ne peut les comrompre do lene deegg si dara lou gnaw
Samba En Avril, 2017 (22:58 PM) 0 FansN°: 1
nganéma lan. c'est pas eux qui encaissent 2000f par oupouya dans tous les luumas du djolof ?
Mansa Fils Ancien Combattant & En Avril, 2017 (12:14 PM) 0 FansN°: 1
oui à nos pères et grands-pères
tirailleurs sénégalais ici honorés

allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé
pour tous nos parents et tous nos grands-parents qui
en leurs titres multiples de tirailleur sénégalais ont ici
combattu pour la france de la liberté, pour la france
de l’egalité et pour la france de la fraternité à cette
fière adresse de la patrie de tous les pays et de tous
les peuples, à la fière adresse de la grande patrie de
toutes les nations et de toutes cultures de la belle
planète terre aujourd’hui devenue le grand village
de tout l’univers de la pensée et de l’action ! et tous
enfants et petits-enfants de tous ces fiers enfants
de la patrie nous sommes tous fiers de nos pères
et grands pères ainsi redevenus héros de la patrie !
a nos pères et grands-mères africains en tous leurs
noms de tirailleurs sénégalais la patrie de la mère-
afrique, notre magnifique afrique reconnaissante

oui à nos pères et grands-pères
tirailleurs sénégalais ici honorés
Gendarme Diarama & Diarama En Avril, 2017 (12:21 PM) 0 FansN°: 1
tirailleurs sénégalais diarama
diambar policiers gendarmes
diarama & diarama & diarama

tirailleurs sénégalais diarama
diambar policiers gendarmes
diarama & diarama & diarama

tirailleurs sénégalais diarama
diambar policiers gendarmes
diarama & diarama & diarama

tirailleurs sénégalais diarama
diambar policiers gendarmes
diarama & diarama & diarama

tirailleurs sénégalais diarama
diambar policiers gendarmes
diarama & diarama & diarama

tirailleurs sénégalais diarama
diambar policiers gendarmes
diarama & diarama & diarama

tirailleurs sénégalais diarama
diambar policiers gendarmes
diarama & diarama & diarama
Front National Sénégal Sunugal En Avril, 2017 (12:26 PM) 0 FansN°: 1
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
nous somme fiers de notre gendarmerie nationale
 En Avril, 2017 (12:27 PM) 0 FansN°: 1
tous avec nos gendarmes pour la défense de la patrie
 En Avril, 2017 (12:28 PM) 0 FansN°: 1
avec les gendarmes pour l'honneur de notre république
Anonyme En Avril, 2017 (16:38 PM) 0 FansN°: 2
Anonyme En Avril, 2017 (16:39 PM) 0 FansN°: 3
Mais rien dans leurs cabosses.
Reply_author En Avril, 2017 (16:42 PM) 0 FansN°: 1
explique toi au moins
Diouffasn En Avril, 2017 (20:40 PM) 0 FansN°: 2
félicitations à nos chers amis et camarades gendarmes qui, je n'en doute pas, sont de tout cœur avec leurs frères d'armes policiers qui commémorent les trente ans de la douloureuse balafre qui a défiguré, à jamais, leur corps.
coïncidence ou non !! cette belle contribution aurait pu attendre, demain, par exemple.
Tapha 73  En Avril, 2017 (16:40 PM) 0 FansN°: 4
si je revenais d'avoir 18 je ferais de mon mieux pour porter cette belle tenue
Wakh Deug  En Avril, 2017 (16:44 PM) 0 FansN°: 5
Comment peut-on parler de la gendarmerie sénégalaise, sans citer le nom du capitaine Samba Diery Diallo !
Anonyme En Avril, 2017 (16:45 PM) 0 FansN°: 6
ON FAVORISE TROP LES SERERES ET LES DIOLAS
Casaa Ding En Avril, 2017 (16:59 PM) 0 FansN°: 1
parmi ceux qu'on a cité est-ce que tu as vu un seul diola?imbecile idiot.
Anonyme En Avril, 2017 (16:49 PM) 0 FansN°: 7
mais seneweb ou est la fille à la poitrine génereuse, les commentaires sont des anti stress
Anonyme En Avril, 2017 (16:51 PM) 0 FansN°: 8
Y lo que lols queda para creeser buena trabajo  :brawoo:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Teranga-2 Mois  En Avril, 2017 (17:05 PM) 0 FansN°: 9
Reconnu coupable du délit de mise en circulation de faux billets de banque par le Tribunal de Grande instance de Diourbel, Malick Seck a eu beaucoup de chance. Il a juste écopé de deux mois de prison assortis de sursis. Ce dernier, émigré en Italie, a comparu hier devant le tribunal de grande instance de Diourbel pour répondre des délits de mise en circulation de faux billets de banque. Il y a quelques semaines, Malick Seck avait quitté Dakar pour se rendre dans la capitale du Mouridisme. A Touba, il se rend chez Moustapha Dieng, un richissime commerçant. Il achète auprès de ce dernier du matériel audiovisuel et un tapis de salon et règle la note avec des faux billets de banque. Mais dès qu’il tourne le dos, le commerçant a des doutes sur la nature des billets de banque neufs. A la barre hier, le faussaire a reconnu qu’il s’agissait de faux billets, mais dit qu’il ignorait cela au moment de les utiliser pour ses achats. Il soutient que les faux billets lui ont été remis à la salle des ventes à Dakar où il a vendu des téléphones portables à plus d’un demi-million de F Cfa. Décrit comme un délinquant primaire par son avocat qui a plaidé une application bienveillance de la loi, Malick Seck a bénéficié de la clémence du tribunal avec deux mois de sursis.
Anonyme En Avril, 2017 (17:06 PM) 0 FansN°: 10
Il faut qu'Ils arrêtent de racheter les automobilistes ca ne contribue pas a forger leur réputation...Au temps du general Waly Faye personne osait tenter même de corrompre un gendarme...aujourdhui c n'est plus le cas...bcp de corrompus...tt le monde le sait! :xaxataay: 
Teranga- 0 Jour En Avril, 2017 (17:07 PM) 0 FansN°: 11
COUR DES COMPTES, IGE, IGF, ARMP, COUR DES COMPTES, OFNAC : Myna Distribution toujours « fouille?e », jamais sanctionne?e

L’enque?te ouverte par l’OFNAC sur la convention liant l’ASER a? MYNA n’est pas une premie?re. La socie?te? dirige?e par Papa Aly Guèye est au cœur de plusieurs rapports et enque?tes de corps de contro?le. Mais jamais ces rapports n’ont connu de suite. Seul un dossier de la CENTIF avait e?te? transmis au juge avant qu’il ne soit inculpe?. La suite se passe de commentaire.



24 milliards empoche?s sans justificatifs



le 18 de?cembre 2015, date d’enregistrement du marche?, MYNA a rec?u une avance de 12 milliards de FCFA. Une grosse curiosite? corse?e par le fait que le marche? a e?te? enregistre? bien avant sa notification intervenue le 21 de?cembre.

Deux autres paiements au titre de « l’avance sur approvisionnement » ont e?te? effectue?s les 6 et 21 janvier 2016 pour des montants respectifs de 7 et 5 milliards de FCFA. Des paiements irre?guliers car normalement, et selon la convention, MYNA devait e?tre paye?e lorsque la SENELEC et l’ASER auront du?ment re?ceptionne? les travaux indique?s.

Pire, le taux de remboursement des avances sur approvisionnement a e?te? fixe? a? 60% en violation flagrante du Code des marche?s qui le limite a? 50% de la valeur des approvisionnements.

En re?sume?, l’entreprise a empoche? 24 milliards de FCFA sans le moindre justificatif selon les auditeurs qui, comme nous l’e?crivions, ont de?nonce? cette convention entache?e d’irre?gularite?s.

Pourtant, la prudence devait e?tre de rigueur si on sait qu’elle avait fait le me?me « coup » a? SENELEC qui avait du? porter plainte contre elle pour des marche?s livre?s a? hauteur de 6 milliards de FCFA.



12 milliards encaisse?s le jour de l’enregistrement du contrat !

Au moment ou? cette affaire est sur toutes les langues, on apprend que de fortes manœuvres sont en cours au niveau de l’Agence judiciaire de l’Etat pour lui de?rouler un tapis financier. Une affaire sur laquelle nous reviendrons. En attendant, il faut noter que le bras de la Caisse des de?po?ts et de consignation (CDC) a e?te? tordu pour « ge?rer » MYNA.

Depuis, la CDC peine a? recouvrer ses fonds. Une ne?buleuse souligne?e par une mission de la Cour des Comptes.
Anonyme En Avril, 2017 (17:56 PM) 0 FansN°: 12
liguey len bayi propagande bi. Armee moy sen kelifa..
Anonyme En Avril, 2017 (17:57 PM) 0 FansN°: 13
«La métropole voulant mettre fin aux razzias des Maures Trarzas, avait recruté des civils autochtones qu’elle a formés pour en faire des spahis. Et la première unité était composée uniquement de spahis sénégalais. C’était en 1880»



Quelle Mensonge....

Sinon la Gendarmerie doit retrourner a son role de policie ,au lieu d'etre une armee dans l'armee..Les temsp ont change
Reply_author En Avril, 2017 (22:15 PM) 0 FansN°: 1
a l'epoque les spahis étaient dans l'armée coloniale... ils sont passé dans la gendarmerie seulement en 1928
Anonyme En Avril, 2017 (18:18 PM) 0 FansN°: 14
Sane combien on t'a payé ?
Asow En Avril, 2017 (18:32 PM) 0 FansN°: 15
Notre Gendarmerie, une fierté pour toute l'Afrique !
Anonyme En Avril, 2017 (18:43 PM) 0 FansN°: 16
policiers ,gendarmes,douaniers,dans ce pays la,ce sont tous des corrompus
Anonyme En Avril, 2017 (18:50 PM) 0 FansN°: 17
Corps de rêve

Hahahahahaha
Reply_author En Avril, 2017 (19:33 PM) 0 FansN°: 1
oui corps de rêve
hihihihihi
Anonyme En Avril, 2017 (20:05 PM) 0 FansN°: 18
seneweb arretez votre propagande svp,l'armée retiens tjrs les meilleurs,parmis les champs de batailles que vous avez cité dis moi dans quel champ l'armée n'a pas réhaussée la gloire,la témérité,le bravour et j"en passe,arreter svp;sinon demander conseil à Amadou Mbaye lou qui maitrise bien les armes;merci
Anonyme En Avril, 2017 (20:49 PM) 0 FansN°: 19
 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 





c est injuste de ne pas parler du colonel NDAW
Anonyme En Avril, 2017 (21:08 PM) 0 FansN°: 20
corps de rêve, je ne pense pas. quand j'entre dans une Gendarmerie, ce que je remarque, c'est la mauvaise humeur,l'abus d'autorité et des hommes en tenues qui traînent les pieds pour narguer les pauvres civils sans défense.
Icone En Avril, 2017 (22:07 PM) 0 FansN°: 21
propagande rek et campagne médiatique.

quittez la route et enquêtez davantage.
Anonyme En Avril, 2017 (01:19 AM) 0 FansN°: 22
Vive la police nationale du Sénégal  :jumpy2: 
Anonyme En Avril, 2017 (01:25 AM) 0 FansN°: 23
de la propagande pure et simple, une diola!

Anonyme En Avril, 2017 (05:51 AM) 0 FansN°: 24
halte à la milice ethnique des ASP

organisez des concours
Anonyme En Avril, 2017 (05:53 AM) 0 FansN°: 25
2 QUESTIONS

COMBIEN GAGNE UN GENDARME SENEGALAIS.

COMBIEN GAGNE UN POLICIER. MERCI POUR LES REPONSES
Feke En Avril, 2017 (07:16 AM) 0 FansN°: 26
Que le commandement surveille bien la brigade de Saly Portudal , car là bas les gendarmes font du racolage comme cela qu on appelles " antiquaires " .

Ex : le commandant de brigade Diallo , koldois entre 2011 et 2013 et du gendarme Diakhate de la même période.

Au senegal , gendarmes ,policiers , militaires et douniers sont gravements attends par la corruptions, pas tous quand même , mais une partie très très importante, comme dans les tribunaux, le sénégalais quoi ........



Nagnou hande fadjou
Anonyme En Avril, 2017 (12:59 PM) 0 FansN°: 27
LES GENDARMES SENEGALAIS SONT CHOYÉS PAR MACKY SALL...SALAIRES

PUIS ...,CONFORTS,ET ,BONNES BOUFFES ,,Y'EN A MARRE
Anonyme En Avril, 2017 (23:27 PM) 0 FansN°: 28
lol, laisser moi rire de cet article qui essaye de nous convaincere de je ne sai quoi. les seuls valeureux ici c est ces peres et meres civils qui travaillent pour faire avancer ce payzs..wa salam.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com