Les frères Guissé en Chine : « Vendre la destination Sénégal par la musique et la culture »

  • Source: : Le Soleil | Le 08 avril, 2017 à 17:04:44 | Lu 1760 fois | 0 Commentaires
content_image

Les frères Guissé en Chine : « Vendre la destination Sénégal par la musique et la culture »

A Beijing où ils étaient pour la célébration de la Fête de l’Indépendance du Sénégal, les Frères Guissé ont été marqués par « la discipline et de l’abnégation des Chinois ». Une source d’inspiration, selon les trois musiciens, pour un pays en développement comme le Sénégal. Les trois frères artistes qui préparent leur festival sur l’environnement au Parc de Hann, du 19 au 21 mai, souhaitent également l’instauration d’un pont culturel entre les deux pays deux pays.

Qu’est-ce qui nous vaut votre détour à Beijing ?
Nous sommes venus en Chine pour célébrer la Fête de l’Indépendance avec la communauté sénégalaise et l’ambassade du Sénégal en Chine. Un peu partout dans le monde, tous les Sénégalais célèbrent cette fête qui a vu notre pays accéder à la souveraineté internationale. Nous avons passé une très bonne fête avec la communauté sénégalaise mais aussi d’autres communautés d’Afrique et du monde qui étaient invitées. Çà s’est vraiment bien passé. C’est un programme multiculturel. Il y a eu beaucoup d’échanges. Il y a un groupe sénégalais qui a chanté en chinois et un ballet chinois qui faisait la danse sénégalaise. Ceci veut dire que l’intégration culturelle entre la Chine et le Sénégal est très bien établie. Nous avons aussi beaucoup appris sur l’administration de l’ambassade du Sénégal en Chine, ses relations avec la communauté sénégalaise. Nous avons fait beaucoup de pays mais ce que nous avons vu ici est exceptionnel : il y a une parfaite connivence entre l’ambassade et la diaspora mais aussi entre les membres de la communauté elle-même. Ailleurs, il n’est pas rare de voir des gens se plaindre de leurs représentations diplomatiques. 

Des rapports à dupliquer ailleurs alors ?
Absolument ! Ce que nous avons vu, c’est un général Fall (l’ambassadeur sénégalais en Chine) très impliqué dans la manifestation des étudiants. Non seulement il a présidé l’événement et modéré les débats, mais il est resté tout le temps qu’a duré la manifestation. On sent une certaine complicité entre lui et la communauté sénégalaise de Chine. D’ailleurs, ils sont nombreux à faire un témoignage positif sur sa personne. Il a fait montre d’une disponibilité sans faille et veille beaucoup sur la communauté. C’est important parce qu’on est à l’extérieur et ici, on a besoin de plus d’écoute et d’assistance. On aimerait bien que cela se passe dans tous les autres pays où le Sénégal est représenté. Nous avons également vu qu’il y a beaucoup de Sénégalais chefs d’entreprise en Chine. Cela veut dire que la collaboration entre les deux pays sur les plans commercial, économique et financier est au beau fixe.

Sous le prisme de ce que vous avez vu jusqu’ici, peut-on savoir ce que vous inspire la diplomatie sénégalaise ?
C’est important pour des pays en développement comme les nôtres d’avoir de bonnes relations avec la Chine. Seulement, il faut que cela soit bien organisé et que chacun y tire profit. Il y a déjà ces ponts diplomatique et commercial entre les deux pays, il faut maintenant un pont culturel. Il faut renforcer la diplomatie culturelle. La Chine, c’est 1,4 milliard d’habitants, on a besoin de vendre la destination Sénégal ici et il n’y a pas mieux que la culture pour le faire. La musique sénégalaise est un excellent moyen de promotion de la destination. C’est un pays à conquérir ! Et tout cela doit être soutenu par la diplomatie. Heureusement, ici, notre pays est très bien représenté par le général Abdoulaye Fall.

Comment, au plan personnel, jugez-vous cette venue en Chine ?
« Ce n’était pas que venir, se reproduire et repartir ; l’ambassade a invité des gens qui sont dans la musique et ils ont très bien apprécié ce que nous faisons. Nous avons eu de très bons contacts ici et c’est très probable que nous y revenions pour des concerts et d’autres types de collaboration, pourquoi pas même enregistrer un album avec un groupe chinois ? 

Quel est le fait positif qui vous a le plus marqué ?
Sans hésiter, je dirais que c’est la discipline et des personnes qui ont vraiment envie de bosser. Et ce que nous avons appris, pour la petite histoire, c’est que c’est en trente ans qu’ils se sont développés. Je pense que le rétablissement des relations diplomatiques avec la Chine, il y a plus de dix ans maintenant, est une très bonne chose. Nous avons intérêt à s’inspirer de la discipline et de l’abnégation des Chinois.

Que préparent actuellement les Frères Guissé ?
Nous devons accueillir le maire des Voges, une municipalité française, pour préparer le «Festi’Vert» que nous organisons annuellement depuis plus d’une dizaine d’années. Et nous devons faire cette manifestation avec le Groupe de presse «Le Soleil.» Nous sommes natifs du quartier de Hann, où siège ce journal mythique avec qui nous entretenons naturellement un partenariat. Ce festival de l’environnement qu’on appelle «Festi’Vert» se tient au parc de Hann. Et l’édition de cette année se déroulera du 19 au 21 mai 2017. A travers la musique, nous essayons de sensibiliser les gens à la protection de l’environnement.

Aly DIOUF, Correspondant à Beijing


Auteur: Aly DIOUF - Le Soleil




Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com